Blog

20 Jan
20 Jan

Qui peut objectivement définir le luxe ?

De nombreuses études montrent une sensibilité accrue des clients pour des expériences uniques, exclusives et rares qui leur permettent à la fois de se différencier et de satisfaire leur quête de sens. Le luxe expérientiel, identitaire et statutaire, offre la possibilité de vivre une expérience hors du commun, forte et esthétique. Les résultats de ces études montrent que le « luxe expérientiel » affiche une croissance de plus de 50%, plus rapide que celle du « luxe matériel » et représente une véritable manne pour les acteurs du secteur en recherche d’opportunités.

La cible du « luxe matériel » est à géométrie variable. L’appétence pour le « luxe matériel » fluctue systématiquement avec le sentiment de contrôle de ses consommateurs : ceux-là, tout comme les consommateurs occasionnels, ressentent un déficit de contrôle et de pouvoir (social ou financier) expriment une appétence plus grande pour le luxe matériel car ils sont avant tout attirés par ses bénéfices tangibles (valeur, bénéfices sociaux, enjeux de représentation, etc).

A contrario, les consommateurs ressentant ce sentiment de contrôle et de pouvoir expriment une préférence pour le luxe expérientiel, convaincus qu’ils gagneront en « Statut » (et libérés des questions de représentation statutaire).

Le luxe est donc de plus en plus une affaire d’expérience.

Au-delà d’une simple diversification, le luxe expérientiel dessine un véritable écosystème dont les éléments constitutifs incluent :
-les produits, qui sont l’essence même de la valeur de la marque et le cœur de son offre
-les services, qui renforcent la valeur de la proposition globale et participent au modèle économique en générant des valeurs
-les expériences, qui offrent des occasions de développer une relation avec la marque et nourrissent les émotions du client (luxe expérientiel).

Dans le cadre de son activité, Imediat Services, sensible à la petite musique jouée par l’air du temps, redore les lettres de noblesse de Feue-la-Grande-Remise, ses méthodes académiques et l’ensemble de ses acteurs, ses bonnes pratiques comme seules sources d’inspiration, elle est notre raison d’être.
Il est certain que si l’appellation Grande Remise est caduque, ses méthodes, elles, s’inscrivent naturellement dans ce que nous tentons de décrire ci-dessus : le luxe expérientiel – le retour aux fondamentaux de la relation de service, l’Expérience-Client comme unique projet central.